218_fr

La communauté d’agglomération « Grenoble Alpes Métropole », dont les fondations datent de 1966, est communément appelée « la Métro ». Elle est située au centre d’une aire urbaine de plus d’un demi-million d’habitants.

Deuxième métropole de Rhône-Alpes après Lyon, la Métro associe 49 communes autour d’un seul et même objectif : améliorer la vie quotidienne de ses 440 000 habitants.

Sur un bassin de vie de plus de 50 000 hectares, la Métro fédère les énergies de ses communes membres pour concevoir des grands projets, animer des actions politiques, aménager le territoire, réaliser des équipements et exploiter des services publics.

Le développement économique, l’organisation des déplacements, la protection de l’environnement, le cadre de vie, l’habitat et la solidarité urbaine constituent l’essentiel de ses missions.

Les 49 communes de la METRO:

1901_465_Capture-d-e-cran-2013-12-31-a-12

Communauté d’agglomération depuis l’an 2000, la METRO, à la faveur de la loi MAPTAM, devient une « Métropole » à compter du 1er janvier 2015. Elle aura à charge de nouvelles compétences, éloignant parfois les habitants des lieux de décision, ce qui n’est pas sans risque pour les habitants de nos communes.

Le groupe « Communes, coopération et citoyenneté » que je préside reste vigilant tout en continuant à s’investir et à défendre une construction collective d’une métropole choisie, concerté et adapté aux besoins des habitantes et des habitants.

8671_045_Bando_metropole

Aujourd’hui, voici les compétences de la METRO:

Prospective et stratégie territoirale

  • Quelle agglomération souhaite-t-on pour l’avenir ?
  • Quel développement doit-on susciter et accompagner, tant en terme d’habitat, de déplacements, de développement durable ou de solidarités ?
  • Quelles relations tisser alors avec l’ensemble des partenaires qui co-construisent le territoire ?
  • Et avec les territoires voisins ?

Autant de questions auxquelles la Métro tente d’apporter des réponses en portant un regard prospectif et stratégique sur l’avenir de notre agglomération.

Solidarité

L’affirmation d’une agglomération solidaire qui constitue l’une des trois priorités politiques de la Métro, doit permettre à tous de vivre la ville, de s’y déplacer et d’y travailler dans les meilleures conditions.
C’est pourquoi la Métro a créée en 2011 une nouvelle direction générale déléguée aux politiques du développement solidaire.

Environnement

Forte d’un capital nature exceptionnel et d’une position de leadership au niveau national sur les questions climatiques et d’économies d’énergies, la Métro est fortement engagée dans la préservation et la valorisation de son environnement.

Habitat et foncier

Dans le cadre de ses prérogatives solidaires et citoyennes et en tant que maître d’œuvre du Programme Local de l’Habitat (PLH) 2010 – 2015 (adopté en conseil de communauté le 3 décembre 2010), la Métro mène une politique cohérente de soutien à la production de logements sociaux auprès des communes. Guichet unique du logement social dans l’agglomération, la Métro poursuit la volonté de construire plus, mieux et pour tous.

Développement économique

Pour renforcer le dynamisme économique et l’attractivité de l’agglomération, la Métro consacre une part importante de son budget au soutien de l’économie locale. Innover, entreprendre, diversifier et accompagner sont les maîtres mots de la politique communautaire.

Déplacements

La Métro consacre chaque année un budget important à l’amélioration des déplacements dans l’agglomération grenobloise. Son soutien constant au SMTC dans le développement de son réseau est complété par des projets de développement du réseau cyclable et l’optimisation des réseaux au sein du nouveau bâtiment StationMobile sur les grands boulevards.

Déchets

La protection de notre environnement implique le recyclage et la valorisation d’un maximum de déchets ménagers.
L’organisation de la collecte et du traitement à l’échelle de l’agglomération y participe.
Depuis 2005, la Métro a intégré la compétence collecte qui relevait auparavant des communes. La mutualisation des moyens des 27 communes permet une meilleure maîtrise financière et le maintien d’un service public de proximité et de qualité.
En 2011, la Métro a adopté, par une délibération-cadre, un plan d’actions déchets visant à garantir la qualité du service, à améliorer les conditions de travail, à assurer la sécurité et la santé au travail et à mieux maîtriser les coûts.

Assainissement

La Métro construit, rénove, entretient et exploite les 1 700km de réseaux et les trois stations d’épuration servant à acheminer les eaux usées de l’agglomération.
En janvier 2001, la Métro a créé une régie assainissement à autonomie financière dotée d’un budget distinct du budget général de la Métro.
Le rôle de la régie est de gérer et de préserver les ouvrages d’assainissement afin d’éviter les risques de pollution.

7719_459_Bando-agglo-3

Les dates clés de la construction de l’intercommunalité grenobloise

1966

Création du SIEPURG (Syndicat Intercommunal d’Études des Problèmes d’Urbanisme de la Région Grenobloise) par 23 communes.

1968

Création du SIRG (Syndicat Intercommunal de Réalisation de la Région Grenobloise). Organe de réalisation du SIEPURG, il a pour objectif la réalisation d’équipements lourds (usine d’incinération de déchets).

1973

Fondation du SIEPARG (Syndicat Intercommunal d’Études, de programmation et d’aménagement de la Région Grenobloise) qui réunit 23 communes et 360 000 habitants.

1994

Naissance de la communauté de communes qui se substitue au SIEPARG.

1996

La communauté de communes prend le nom de Grenoble-Alpes Métropole.

2000

La Métro adopte le statut de communauté d’agglomération.

2014

Fusion de la communauté de communes du Balcon sud de Chartreuse, de la communauté de communes du Sud Grenoblois et de la communauté d’agglomération Grenoble-Alpes Métropole. La nouvelle communauté d’agglomération issue de cette fusion conserve le nom de Grenoble-Alpes Métropole.

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail