A LA METRO, un règlement pour toutes les sensibilités!

Durant le Conseil communautaire qui s’est ouvert ce vendredi 7 novembre 2014, j’ai eu l’occasion de prendre la parole, au nom du groupe que je préside, au sujet du nouveau règlement intérieur de Grenoble Alpes Métropole (La METRO).

1274225_1505894056345216_6955446955741824116_oAprès avoir étudié les amendements du groupe « Métropole d’avenir », le Conseil communautaire a approuvé ce nouveau règlement intérieur et nous pouvons tous nous en féliciter. Il est maintenant féminisé et se veut encore plus démocratique, laissant de la place à toutes les composantes du Conseil communautaire.

Les propositions du groupe que je préside, concernant la Démocratie Participative, n’ont malheureusement pas été reprises. Cela n’empêchera pas Fontaine, comme Echirolles et Saint-Martin-d’Hères, d’ouvrir les débats auprès des habitantes et des habitants sur les enjeux métropolitains. Dans l’espoir que la METRO s’en inspire peut-être un jour!

« Aujourd’hui, nous devons nous prononcer sur le projet de règlement intérieur que nous devons adopter.
Notre groupe, Communes, Coopération et Citoyenneté, a pris toute sa part dans ce travail.
Nous avons proposé pas moins d’une quinzaine d’amendements sur le fond de ce document.

Tout d’abord et de façon générale, il était pour nous impératif de féminiser ce document…
Depuis 2009, notre collectivité, la Métro, mène un véritable travail sur cette question, notamment grâce à la convention que nous avons passé avec la maison pour l’égalité femmes-hommes d’Échirolles.
Cette maison est devenue un réel centre d’appui et de ressources pour l’ensemble de notre agglomération.
Vous le savez, l’approche intégrée de l’égalité doit se décliner dans l’ensemble des politiques publiques que nous portons et notamment dans la communication interne et externe.

Nous avions également des points importants tels que le fonctionnement des commissions qui pour nous ne devaient absolument pas empiéter sur le rôle que le bureau et le conseil doivent jouer. Aussi, nous avons souhaité qu’elles conservent le nom de commissions thématiques, qu’elles puissent donner un avis sur l’ensemble des rapports demandés et qu’en aucun cas elles se prononcent par un vote.

Le temps de parole des groupes ne devait pas selon nous être conditionné au nombre d’élu-es. Il était nécessaire de poser un cadre, mais un cadre qui respectent l’expression de toutes les sensibilités.
Il en était de même pour les votes de notre assemblée sur quelque sujet que ce soit. Il doit se faire à la majorité.
Tout n’est pas encore abouti, notamment en ce qui concerne la place de nos concitoyen-nes dans le futur dialogue avec la Métropole. Nos propositions de consacrer un chapitre à cet enjeu très important de la démocratie participative n’a pas été repris. Nous faisons le pari de l’expérience de terrain et nous allons, dans nos trois communes, Fontaine, Échirolles et St Martin d’Hères, organiser des ateliers citoyens métropolitains et animer le débat, dans nos communes mais également entre les citoyen-nes de ces communes.
Ce sera une de nos contributions citoyennes à la métropole de demain et nous espérons que d’autres villes s’en inspireront, et peut être même la Métro.
Au vu de ces éléments précédemment cités et au fait qu’une grande majorité de nos remarques aient été prise en compte, notre groupe votera « pour » ce règlement intérieur qui participe à favoriser l’expression de chacune et chacun au sein de cette assemblée. »

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail