Expression Fontaine – Novembre 2014

Jusqu’où ira la politique d’austérité suicidaire du gouvernement ?

Une limite est en train d’être franchie : c’est maintenant aux conditions de scolarité de nos enfants et de nos jeunes qu’il s’attaque. L’Éducation nationale vient, en effet, de nous avertir qu’une partie de la commune ne serait plus classée en réseau de réussite scolaire (éducation prioritaire).

Pour les élèves du collège Jules Vallès et des écoles rattachées, cela signifie un coup d’arrêt aux politiques d’éducation volontaristes dans nos quartiers : les actions, les renforcements en postes d’enseignants, les mesures d’incitation pour stabiliser les équipes, les heures de soutien, de tutorat, tout ceci est maintenant à son tour menacé.

Par exemple, en appliquant brutalement les seuils de nombres d’élèves hors éducation prioritaire, c’est jusqu’à 5 classes qui pourraient fermer dans les 4 groupes scolaires concernés, en montant jusqu’à 28 élèves par classe en élémentaire et 32 en maternelle !

Au moment où la commune fait un effort sans précédent pour organiser la réforme des temps scolaires, où des dépenses nouvelles sont engagées pour donner de la qualité au projet éducatif local, l’État menace de se désengager d’une partie importante de nos établissements : 1 066 élèves de primaire et 331 collégiens (environ la moitié de l’effectif communal) seraient désormais privés de ce soutien, dont un quartier classé hier encore en zone urbaine sensible. Nous sommes loin de l’école pour tous que nous essayons de construire avec nos moyens locaux. Il n’est même plus question d’égalité des chances.

Avec les enseignants, les parents d’élèves et la communauté éducative dans son ensemble, ne laissons pas passer ce nouveau coup de force contre notre ville !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail