Des habitants mobilisés pour leur mobilité

La belle mobilisation de ce vendredi soir à Fontaine, pour la réunion publique avec le SMTC et la SEMITAG, illustre bien l’intérêt que porte les habitants à leurs transports en commun. Plus de 200 personnes étaient présentes.

10639666_591737774287506_7220050678081821121_nUne retransmission s’est d’ailleurs faites dans le hall du rez-de-chaussée! Depuis plusieurs mois nous avions senti le pouls de la contestation s’accélérer, s’amplifier la force des collectifs, s’affirmer les attentes. Tout le monde a besoin à un moment ou à un autre de transports publics : pour faire les courses au marché ou chez nos commerçants de proximité, aller au travail, se rendre chez le médecin, se déplacer dans la ville ou l’agglomération.

Autant d’actes de la vie quotidienne qui deviennent un problème quand on n’a pas les moyens de se déplacer. Depuis une quarantaine d’années, le SMTC a permis à nos quartiers d’être reliés les uns aux autres et le réseau des transports en commun faisait jusqu’à aujourd’hui bien des envieux ailleurs en France, voire en Europe. Alors bien sur, quand des lignes disparaissent, l’émotion est grande même chez celles et ceux qui ne les utilisaient pas au quotidien.

Nous mêmes élus municipaux n’avons pas relâché nos efforts auprès des présidents successifs du SMTC (trois en moins de deux ans) pour relayer les inquiétudes des usagers et faire des propositions. Je ne referai pas toute l’histoire sur ce blog mais je tiens à rappeler au moins une date: le 14 avril 2011, le conseil citoyen des Fontainois émettait un avis en faveur des lignes de proximité et d’une concertation avec le SMTC et la Semitag, avis approuvé à l’unanimité du conseil municipal quelques semaines plus tard et adressé au SMTC.

20141121_194836Je ne résiste pas à la tentation de vous en lire un des axes de l’avis citoyen intitulé : « conserver et améliorer la ligne 26 » considérée comme structurante dans la ville, avec une bonne desserte mais une attractivité à renforcer par une fréquence plus soutenue. Il s’agissait également de continuer à desservir le marché Cachin et prendre en compte la pénibilité des trajets pour les personnes âgées et à mobilité réduite en réduisant les distances d’accès et les temps de correspondance. Voilà, tout était dit et nous étions au printemps 2011 il y a donc plus de trois ans. C’est à dire aux origines du travail lancé par le SMTC.

Je souhaite souligner l’action et l’engagement des collectifs citoyens et de leurs représentants : Madame Suzy Michallon pour le collectif Cachin, Monsieur Corlin pour le collectif Saveuil, Monsieur Goncalvès pour l’Union des commerçants de Saveuil et Monsieur Da Costa du collectif des commerçants du marché Cachin.

Il nous faut mettre de côté, pour un temps au moins, nos impatiences, nos frustrations de n’avoir pas été écoutés plus tôt, notamment par les deux présidents précédents du SMTC. De notre colère parfois quand on nous répondait « économies, rentabilité des lignes » et non pas « service public et accès à tous les publics ».

20141121_194707Mais heureusement, grâce à la mobilisation de tous et de toutes, et aussi grâce à une attitude d’ouverture de la part du nouveau président du SMTC, Yann Mongaburu, les choses sont en train de changer. Nous avons accueilli avec une posture d’écoute et d’échanges constructifs les présidents du SMTC et de la Semitag. Je les salue pour avoir pris le risque d’une confrontation directe avec les usagers et les citoyens, ce n’est pas chose courante ! Il est tellement plus facile de prendre des décisions impopulaires en se tenant à distance plutôt que de venir débattre sur le terrain, au plus prés des habitants.

 

Au cours de cette réunion, j’ai tenu à rappeler qu’à Fontaine, nous sommes relativement satisfaits de la ligne 20141121_195141C6 qui traverse la commune et nous relie à l’agglomération dans des horaires et un rythme proche de celui d’un tram, de l’aube à la nuit. Nous nous félicitons bien sur du fonctionnement de notre ligne A, première ligne de l’agglomération. Nous comprenons les principes généraux de la nouvelle organisation des lignes de bus entre lignes forces (les lignes C) et les lignes de proximité (proximo) qui amènent les gens et les rapprochent des lignes forces. Mais nous avons un problème majeur avec la disparition de la ligne 26 et les manques liés à la création de la ligne 19 : nous estimons que la nouvelle ligne 19 ne répond pas aux objectifs d’être une ligne de proximité.

Nous sommes fiers du travail qui a été accompli pour que notre marché retrouve ses transports en commun. Maintenant, c’est collectivement que nous devons agir pour obtenir la desserte de l’avenue du Vercors et de Saveuil.
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail