Au Conseil Municipal pour défendre l’avenir de nos enfants

10421968_10203203217702265_2672104416380017132_nHier soir, lundi 24 novembre, les parents d’élèves et les enseignants du collège Jules Vallès et des écoles fontainoises sont venus à l’Hôtel de Ville pendant la séance du Conseil Municipal. Je leur ai donné la parole pour qu’ils puissent exprimer leur colère (pour en savoir plus, lire cet article). Ils refusent de voir l’avenir des enfants de Fontaine balayé par des logiques comptables dictées par des intérêts qui n’ont rien à voir avec la réussite scolaire.

J’ai tenu à exprimer mon soutien aux parents d’élèves et aux enseignants face à la volonté du Ministère de prendre une décision tellement injuste.

Je tenais à les remercier publiquement pour le travail de mobilisation qu’il font depuis plusieurs semaines contre le projet de sortie du Réseau de Réussite Scolaire de notre collège Jules Vallès. J’ai également remercié et félicité les nombreux citoyens qui se sont engagés dans ce même combat, et certains d’entre eux étaient présent dans la salle. J’ai souligné l’engagement de nombreux élus sur ce dossier et notamment celui de mon Adjoint à l’Education, Laurent Jadeau.

1798305_10153629551652281_6729700384992423261_nNous étions nombreux mercredi dernier, devant le Rectorat de Grenoble, à manifester notre colère et notre opposition au projet de l’Académie. Plus de 150 habitants de notre commune, rejoints par les habitants de Saint-Martin-d’Hères et Pont-Evêque, des villes également concernées.

Je serais le Maire le plus heureux si cette sortie du réseau RRS signifiait que les choses vont mieux pour nos enfants. Ce n’est pas le cas. En réalité, la carte de l’éducation prioritaire est revue mais le nombre d’établissements demeure le même dans toute la France. Le Recteur de l’Académie de Grenoble refait sa carte avec comme postulat de départ, l’obligation de devoir retirer 7 collèges du Réseau de Réussite Scolaire, à la demande du Ministère de l’Education Nationale. Comment peut-on en même temps nous expliquer que le choix de retirer le collège Jules Vallès s’est fait uniquement sur des critères objectifs ?

En réalité, le Ministère de l’Education déshabille donc Fontaine pour habiller d’autres communes. La municipalité que j’anime ne conteste pas les besoins importants de nombreux établissements scolaires dans un pays de plus en plus impacté par les politiques d’austérité. Ce que nous refusons, c’est de laisser nos écoles perdre des moyens dont elle ont tant besoin. Ce que nous refusons, c’est de laisser nos enfants partir à l’échec pour des motifs financiers ou des critères biaisés.

Attach0

C’est ce que j’ai expliqué au Recteur de l’Académie que j’ai rencontré jeudi soir, avec Laurent Jadeau et le service Education de la commune. Je lui expliqué ma colère de n’avoir été informé de ce projet que par des bruits de couloir alors que je suis un élu de la République et que je réprésente la quatrième commune de la métropole grenobloise. Je lui ai également signifié le refus de la Municipalité d’être complice de cette sortie du RRS, et le soutien total que nous accordons aux parents d’élèves et aux enseignants.

Je reconnais qu’il a été sensible à notre pugnacité et à la présentation que Laurent Jadeau et le service Education ont fait des données sociales, économiques, sanitaires et culturelles dans nos groupes scolaires.

École_paul_langevinJ’ai tenu à rappeler au Conseil Municipal les conséquences d’une sortie d’un collège -et donc des écoles qui y sont rattachées- du RRS :

  • Un nombre d’élève plus important avec une augmentation d’environ 15 % des effectifs par classe,

  • La perte de la prime accordée aux enseignants en RRS, qui est, en plus d’une incitation financière à s’engager, une vraie reconnaissance du travail accompli,

  • Les modalités d’accueil des petites sections revues à la baisse, notamment en ce qui concerne les enfants de moins de 3 ans,

  • La fin de plusieurs dispositifs, comme « accompagnement éducatif » et « plus de maîtres que de classes ».

Il nous est encore possible de changer les choses ! Le Recteur ne présentera sa carte au Ministère qu’à la mi-décembre. Aujourd’hui plus que jamais, les parents d’élèves, les enseignants, les citoyens engagés, les élus du Conseil Municipal doivent continuer à mobiliser les habitants, à leur expliquer les enjeux, à exiger auprès de l’État le maintien de nos établissements en RRS.
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail